Un dealer de crack, jugé pour homicide involontaire, relaxé faute de preuves



Un dealer de 24 ans, dont le client est mort en juin dernier après une overdose, n’a finalement été condamné que pour trafic de stupéfiants à trois ans de prison. Il a été relaxé pour l’homicide involontaire de son client, un homme, père de famille de 59 ans.

Un dealer de crack jugé pour homicide involontaire après l’overdose d’un de ses clients a été relaxé ce lundi par le tribunal correctionnel de Paris, faute de preuves. La famille de la victime réclamait justice après le décès dû à une intoxication aiguë à la cocaïne du quinquagénaire, l’an dernier.

La victime, un père de famille de 59 ans, est morte plusieurs heures après avoir acheté une dose de crack place Stalingrad dans le 19e arrondissement de Paris en juin dernier. Une transaction a bien été établie avec le prévenu, déjà condamné trois fois pour trafic de stupéfiants.

Le jeune homme de 24 ans, identifié sur des images de vidéosurveillance, a lui-même reconnu avoir vendu une dose au quinquagénaire. Mais sans autopsie, ni analyse comparative du produit vendu et du produit ingéré, le tribunal correctionnel de Paris a estimé qu’il ne pouvait pas établir de lien de causalité entre la vente et le décès.

Un mauvais exemple dans la lutte contre la toxicomanie?

La sœur de la victime, partie civile à l’audience, ne comprend pas cette décision.

“Ce que j’aurais attendu d’abord, c’est que l’investigation soit faite de façon plus sérieuse. Il y a quand même un gros problème de toxicomanie à Paris. Ce n’est pas aujourd’hui qu’on va le régler, mais ça se joue ici et maintenant. Demain, ces vendeurs de mort vont aller tuer vos adolescents place Stalingrad. Il faut arrêter de dire qu’on a envie que ce fléau de la drogue à Paris cesse, c’est faux, archi-faux”, assure-t-elle.

La famille de cette victime du crack espère désormais que le parquet de Paris, qui avait requis cinq ans de prison pour homicide involontaire, fera appel de cette décision.

Marion Dubreuil avec Guillaume Descours

[

]

Source link