Yaël Braun-Pivet “pas favorable” à une réforme par amendement

Interrogée sur la réforme des retraites reçues par le président de la République, la présidente de l’ nationale Yaël Braun-Pivet s’est dite, ce jeudi, déposé à un amendement porté dans la loi sur le budget de la Sécurité sociale.

La présidente de l’Assemblée nationale (Renaissance) Yaël Braun-Pivet a déclaré, ce jeudi, ne “pas (être) favorable” à ce que la réforme des retraites voulue par le gouvernement passé par un amendement à la loi sur le budget de la Sécurité sociale, et lui demande de “prendre le temps de la concertation”.

« Les amendements du gouvernement ne doivent pas porter en eux-mêmes une réforme substantielle », at-elle révélé sur franceinfo réclamant une « réforme globale qui doit paraître équitable à nos concitoyens ».

“Il faut que soit pris le temps de la concertation”

“Il faut à la fois reculer l’âge de la retraite ou augmenter le nombre de trimestres et travailler sur les carrières longues, la pénibilité et cetera, donc il faut faire une globale”, a plaidé la réforme politique responsable qui souhaite que soit pris “le temps de la concertation avec les groupes politiques et avec les partenaires sociaux et il faut prendre le temps du travail approfondi pour une réforme globale.”

“C’est la nouvelle méthode à laquelle j’ai appelé le gouvernement et à laquelle la Première ministre au mois de juillet a répondu favorablement”, avec “plus de concertation en amont des textes pour réussir à construire des compromis”, at-elle accentué, indiquant que c’est “la position constante que j’aurai sur tous les sujets et pas que sur le sujet des retraites pendant tout le quinquennat.”

Un président en réflexion

Emmanuel Macron avait évoqué la possibilité de faire passer une réforme des retraites dans un amendement au projet de financement de la Sécurité sociale (PLFSS), qui doit être présenté en Conseil des ministres lundi. Une possibilité qui fait bondir jusque dans sa majorité, où François Bayrou, allié principal d’Emmanuel Macron, c’est dit recommandé à cette idée.

“Je n’ai jamais été favorable, et c’est une constante chez moi, aux amendements qui portent en eux-mêmes une réforme d’importance parce qu’ils n’ont pas été expertisés par le Conseil d’État, ils n “ont pas fait l’objet d’une étude d’impact, ils n’ont pas été travaillés par les parlementaires en amont au sein de leur commission”, a argumenté le président de l’Assemblée nationale.

Selon elle, “le président de la République et la Première ministre sont en réflexion, ils consultent et c’est dans ce cadre-là que j’ai indiqué quelle était mon opinion”.

Source link

La députée RN Yaël Menache dénonce une violente agression à son domicile: “C’était ciblé”

Députée RN de la Somme, Yaël Menache dénonce une agression violente à son domicile. Elle était l’invitée d'”Apolline Matin” ce mercredi sur RMC et RMC Story.

Une agression violente, des menaces de mort. Et un motif politique. C’est ce que dénonce Yaël Menache, députée RN de la Somme. L’incident s’est produit samedi soir à son domicile. Elle s’est vue prescrire trois jours d’ITT. Son mari, lui, a eu cinq jours d’ITT.

“Nous étions dans notre jardin, tranquillement, avec mon époux, raconte Yaël Menache dans ‘Apolline Matin‘ce mercredi sur CMR et Histoire du CMR. On entend des bruits très sourds, on se demande ce qu’il se passe. Ils étaient en train de taper dans le mur. Mon mari passe la tête par-dessus pour regarder ce qu’il se passe, parce qu’on avait l’impression qu’ils étaient en train de le casser (le mur). Ensuite, on est allé chez notre voisin pour lui dire d’arrêter. On s’entend bien avec lui, donc pas de souci. Et en fait, on allait rentrer chez nous quand le père et les deux autres fils sont sortis. Le père s’est jeté sur moi, en criant : ‘Je vais te défoncer la gueule, espèce de sale pute de députée RN de merde’. Après, ça s’est enchainé très rapidement. Les gendarmes sont arrivés assez vite. Ce qui a été le plus choquant pour moi, et là où j’ai le plus de mal à tourner la page, c’est lorsque l’un des fils a couru, malgré la présence des gendarmes, pour me dire : ‘Je vais chercher mon fusil chez moi et je vais te fumer sale pute de députée. Là, vraiment, la violence, la haine sur le visage de cet homme, ça reste incompréhensible.”

“Je trouve inacceptable qu’on essaye de mettre ça sur un conflit de voisinage”

Pour le membre du Rassemblement national, il n’y a aucun doute sur la motivation des agresseurs. “Je pense que c’est parce que je suis députée et notamment députée RN, explique Yaël Menache. Maintenant, l’élément déclencheur, c’est qu’ils étaient alcoolisés. Ils ont profité de cette situation pour s’attaquer à moi. Ça fait des années qu’ils vivent ici. Ça fait un an et demi que je vis dans cette rue, je m’entends bien avec tout le monde, je n’ai jamais eu de souci avec personne. Il n’y a aucune (…) Je n’ai jamais parlé politique avec eux. Mais je sais que c’était ciblé. Lors de la confrontation, l’un d’entre eux ne s’est pas gêné pour dire que je n’avais pas besoin d’être députée RN et que, grosso modo, ça ne serait pas arrivé.”

Selon le Courrier Picard, les agresseurs ont été interpellés, placés en garde à vue, et ont reconnu les faits. Mais le parquet d’Amiens pourrait orienter l’affaire vers un conflit de voisinage, ce qui provoque la colère de Yaël Menache. “Je trouve ça inadmissible, inacceptable, assure la députée. Quand on s’en prend à un élu, on s’en prend à la République et à la démocratie. Je trouve inacceptable qu’on essaye de mettre ça sur un conflit de voisinage , alors même que nous n’avons jamais eu de conflit avec ces gens-là, qu’on ne les connaît pas. On les a peut-être croisés dans la rue, mais sans prêter attention. On s’entend très bien avec notre voisin. Ça n’a pas de sens. Mon voisin, quand il est sorti de chez lui, s’est tout de suite confondu en excuses. Il était désolé, il ne savait plus où se mettre. Il a essayé de trouver des excuses à sa famille en disant qu’ils étaient alcoolisés. Mais ça ne change rien. Le fait est qu’ils m’ont agressée sans aucune raison.”

Source link