six ans après, huit accusés devant la justice


Alerte info

Le procès de l’attentat de Nice s’est ouvert à Paris

Le procès de l’attentat de Nice s’est ouvert à Paris, ce lundi en début d’après-midi, devant la cour d’assises spéciale.

Qui sont les accusés?

Sur les bancs des accusés, il n’y a pas de cellule terroriste, pas de radicalisés en lien avec Daech. Mohamed Lahouaiej-Bouhlel, abattu le soir de l’attentat, a agi seul. Les huit accusés sont soupçonnés d’avoir aidé Lahouaiej-Bouhlel dans la préparation de son projet mortifère. Cinq d’entre eux sont jugés pour des délits de droit commun en lien avec le trafic d’arme, seuls trois sont poursuivis pour association de malfaiteurs terroriste. Il s’agit de trois hommes dans l’entourage de Lahouaiej-Bouhlel: un ami, une connaissance récente et son dealer. Ils sont soupçonnés d’avoir été associés aux recherches de location de poids lourd et aux repérages sur la Prom’ quelques jours avant l’attentat. Le tout alors qu’ils ne pouvaient pas ignorer selon l’accusation le changement de comportement de Lahouaiej-Bouhlel qui s’était fait poussé la barbe était fasciné par la violence et le djihâd armé.

(Marion Dubreuil)

Alain Marschall: “J’ai appris ce qu’est le silence de mort”

“Le vrai silence de mort”: Alain Marschall raconte ses souvenirs de l’attentat de Nice.

Le témoignage du père d’une jeune victime

“On est des morts-vivants”: Jacques a perdu l’une de ses soeurs, Laura, lors de l’attentat. Il raconte sa douleur au micro de RMC.

Attentat du 14 juillet 2016 à Nice: le procès s’ouvre ce lundi

Le 14 juillet 2016, à Nice, un attentat au camion-bélier a fait 86 morts et 450 blessés sur la Promenade des Anglais. Plus de six ans après le drame, le procès s’ouvre ce lundi devant la cour d’assises spéciale de Paris. L’audience doit s’étirer jusqu’au 16 décembre.

La première journée sera consacrée à l’interrogatoire d’identité des accusés et à l’actualisation des constitutions de partie civile. Elles étaient d’ores et déjà 865 avant le procès.

Les premières paroles des accusés sont attendues mardi. Trois d’entre eux – Ramzi Kevin Arefa, Chokri Chafroud et Artan Henaj – comparaissent détenus, dont un (Artan Henaj) dans le cadre d’une autre affaire.

Quatre autres – Maksim Celaj, Endri Elezi, Mohamed Ghraieb et Enkeledja Zace – ont été placés sous contrôle judiciaire et se présenteront libres devant la cour.

Le huitième, Brahim Tritrou, sera jugé en son absence après avoir rompu son contrôle judiciaire. Selon son avocate, il se trouve actuellement détenu en Tunisie. Un mandat d’arrêt a été émis à son encontre par la justice française.

[

]

Source link