Sécheresse, inflation, réformes sociales… que faut-il attendre de la rentrée du gouvernement?



Le président de la République, Emmanuel Macron, et sa première ministre, Élisabeth Borne, ont dîner ensemble mardi soir pour évoquer les principaux sujets de la rentrée gouvernementale. Si l’accent veut être mis sur l’urgence climatique, la première préoccupation des Français reste la hausse des prix.

Les choses sérieuses reprennent pour le gouvernement. En marge d’un dîner mardi soir en tête-à-tête, Emmanuel Macron et Élisabeth Borne ont pu caler les derniers détails du premier Conseil des ministres.

Après un été marqué par les incendies et la canicule, c’est cette fois une rentrée brûlante qui est redoutée par l’exécutif, car les dossiers sensibles sont nombreux.

Le premier, bien sûr, c’est celui de l’urgence climatique, de la sécheresse et de ses conséquences. Un sujet sur lequel le gouvernement a l’intention d’agir et de communiquer largement en cette rentrée après un été caniculaire avec notamment un projet de loi sur les énergies renouvelables, un plan nucléaire, ou encore un appel à la sobriété.

Des réformes sociales qui font grincer des dents

Mais la principale inquiétude est en réalité celle de la hausse généralisée des prix. Si l’exécutif sait qu’il sera difficile de demander de nouveaux efforts aux Français, il faudra bien en passer par là, il faut “accepter de payer le prix de la liberté” a déjà prévenu récemment Emmanuel Macron en écho à la guerre en Ukraine.

Une rentrée également sensible sur le front social. Les syndicats et les oppositions semblent bien décidés à contrer aux premières réformes du deuxième quinquennat Macron et notamment celle de l’assurance-chômage et la très impopulaire réforme des retraites.

Jérémy Trottin avec Guillaume Descours

[

]

Source link