presque un crédit sur deux refusé par les banques



45% des demandes de crédits immobiliers sont refusées par les banques. La faute à un taux d’usure trop bas.

Alerte sur le marché immobilier. Si vous cherchez à décrocher votre emprunt, vous avez presque une chance sur deux (45 %) de vous le voir refuser, selon un sondage de l’association française des intermédiaires en bancassurance. Le problème c’est ce qu’on appelle le taux d’usure: un élément qui peut paraître très technique mais qui est effectivement en train de complètement bloquer le marché. Le taux d’usure: c’est le taux maximal auquel les banques sont autorisées à prêter. Si le taux de votre crédit dépasse l’usure: le crédit sera refusé. Au départ, le taux d’usure donc censé protéger les emprunteurs puisqu’il empêche les banques de prêter “trop cher”. Problème, actuellement le taux d’usure est trop bas.

Alors qu’on n’arrête pas de dire que les taux d’intérêts remontent, ça peut paraîte contre-intuitif. Mais les taux d’intérêt que l’on donne régulièrement, sont auquel les banques prêtent en moyenne sur 20 ans. Ces taux-là remontent et assez rapidement puisqu’on est en moyenne aujourd’hui à 1,90% sur 20 ans contre à peine 1% il y a 8 mois. Le taux d’usure lui est aujourd’hui à 2,57% sur 20 ans sauf que c’est un taux global qui prend en compte ce fameux taux nominal mais aussi l’assurance de prêt qui va avec le crédit et les frais de dossier. C’est là où ça coince dans la moitié des cas aujourd’hui.

Le mode de calcul en cause

Le problème, c’est le mode de calcul de ce taux d’usure, défini tous les trois mois par la Banque de France. Or, les taux d’intérêt augmentent beaucoup plus vite. Avec l’accélération de l’inflation, le crédit doit être rentable pour les banques et il ne l’est plus. Beaucoup d’entre elles préfèrent donc carrément ne plus prêter du tout plutôt que de baisser les intérêts qu’elles perçoivent: ne plus prêter du tout plutôt que de continuer à le faire à perte.

Il n’y a pas de panique à avoir non plus: le taux d’usure est revu tous les trois mois, c’est-à-dire le 1er octobre. Il devrait un peu remonter et permettre aux banques de revenir sur le crédit immobilier. Après, il ne faut pas obligatoirement attendre le 1er octobre pour demander un crédit: quoi qu’il arrive, ça vaut toujours le coup de tenter si vous avez un projet précis en tête, d’autant que rien ne dit que le nouveau taux d’usure d’octobre donne suffisamment d’oxygène aux banques.

>>> Le coup de main immo est à retrouver en podcast sur le site et l’appli RMC

Des taux prohibitifs dans certaines banques

Certaines d’entre elles disent avoir déjà rempli leurs objectifs de distributions de crédits pour toute l’année 2022: elles pourraient donc attendre encore plus longtemps pour faire repartir la machine. Alors évidemment c’est difficile pour une banque de vous dire “non je ne fais plus de crédit immobilier” à la place, la plupart d’entre elles vous proposeront des taux volontairement prohibitifs.

Une banque affiche justement depuis la mi-août un taux nominal unique de 2,2%, quelle que soit la durée du crédit et le profil d’emprunteur. Autrement dit si on ajoute tout le reste, le taux d’usure sera systématiquement dépassé et le crédit donc impossible à accorder.

Marie Coeurderoy (avec MM)

[

]

Source link