“On va peut-être atteindre 10%” selon Yves Puget



Directeur de la rédaction du magazine LSA, consacré à la grande consommation en France, Yves Puget s’attend à ce que la hausse des prix se poursuive dans les prochaines semaines.

L’automne risque d’être aussi chaud que l’été pour le porte-monnaie des Français. Après plusieurs mois d’inflation, la tendance n’est toujours pas à un ralentissement pour les prochaines semaines. Et selon Yves Puget, directeur de la rédaction du magazine LSA, consacré à la grande consommation en France, cette hausse des prix pourrait même s’accélérer.

“Sur les produits alimentaires, d’hygiène, de beauté et d’entretien, en grande distribution, l’inflation sur un an est de 6,7%, souligne-t-il ce mardi dans ‘Apolline Matin’, sur RMC et RMC Story. Honnêtement, je ne pense pas qu’on soit encore au pic. On voit bien qu’il y a encore des hausses de tarif, des renégociations entre les industriels et les distributeurs qui ne sont pas passées. Je ne serais pas étonné qu’on franchisse la barre des 7%, on va peut-être atteindre 10%. Et il y a deux questions. A quel moment l’inflation va-t-elle s’arrêter ? Et que va-t-il se passer après ? Est-ce qu’il y aura une baisse ? Personne ne le sait.”

Dans les rayons, face à l’augmentation des prix, les Français font déjà des choix. “Il y a une légère baisse de volume sur l’alimentaire, explique Yves Puget. Et tout simplement, une réaffectation et des arbitrages. Quand on allait sur du premium, on descend un peu en gamme. Quand on achetait des marques nationales, on achète un peu plus des marques de distributeurs. Et quand on achetait des marques de distributeurs, on achète un peu plus de premiers prix. Il y a un arbitrage très, très fort. Et dans ce cas-là, qui gagne ? Ce sont les enseignes de discount, de hard-discount, celles qui ont une promesse claire et directe.”

“Ce que veulent les Français, c’est des remises immédiates”

A quelques jours de la rentrée, les supermarchés rivalisent aussi d’opérations pour attirer les Français et les convaincre qu’ils combattent l’inflation. “C’est de la communication et du marketing évidemment, mais ce ne sont pas des gros mots, assure le directeur de LSA. Il y avait eu une étude il y a quelques années, les promotions, c’est l’équivalent de 3,7 milliards d’euros qui sont redonnés aux Français. Dire que ça n’a pas d’impact, c’est faux. Est-ce que ça va régler le problème de pouvoir d’achat des Français ? Non, bien évidemment. On est dans une guerre commerciale des enseignes, qui voient que le chiffre d’affaires et la fréquentation des magasins patinent pour cette rentrée 2022. Ils vont tout faire pour sortir des campagnes de communications fortes, puissantes et simples et faire venir les Français dans leurs magasins.”

Et le client veut du concret. “Là, ce que veulent les Français, c’est des remises immédiates, confirme Yves Puget. Il y a encore un ou deux ans, les foires aux gros volumes fonctionnaient très bien. Mais là, les Français ne veulent pas stocker dans leurs caves. Ils veulent des remises immédiates pour pouvoir manger ce soir ou demain matin.”

[

]

Source link