Météo-France se défend de ne pas avoir activé en avance la vigilance orange



Après les violents orages qui ont touché la Corse, causant la mort d’au moins cinq personnes, Météo-France se défend de ne pas avoir activé en avance l’alerte orange. Le service concède avoir été “surpris” par une situation “difficilement prévisible”.

De violents orages ont touché la Corse ce jeudi 18 août 2022, causant la mort d’au moins cinq personnes. Une vingtaine de personnes ont également été blessées.

Quelques heures après le phénomène extrême, beaucoup de personnes, notamment sur les réseaux sociaux, ont questionné le manque d’anticipation de Météo-France. En effet, dans son bulletin de 6h, Météo-France avait placé l’île en vigilance jaune. “De puissants orages (…) en mer à proximité de la Corse, avec de fortes rafales de vent”, qui pourront “très temporairement affecter les côtes ouest et nord” avait indiqué Météo-France.

Les deux départements de l’île sont passés en vigilance orange à 8h35, face au décalage de l’orage dans les terres et de l’intensité “extrême” des rafales.

Un phénomène difficile à prévoir

“On a été un peu surpris par les valeurs des rafales, valeurs tout à fait exceptionnelles qui n’avaient jamais été observées auparavant”, avec plus de 200km/h de vent par endroit, a reconnu Christophe Morel, responsable de la permanence prévision, lors d’un point presse.

Ce phénomène semblait difficile à prévoir. Certaines simulations produites par “AROME”, le modèle maison de Météo-France “laissait suggérer un orage proche de celui qui a été observé”, alors que d’autres simulations “qui paraissaient plus vraisemblables le situaient plus en mer”, a expliqué le prévisionniste François Gourand.

“Alerter suffisamment et ne pas suralerter”

Faut-il alerter à chaque fois qu’un scénario extrême apparaît dans la prévision numérique? “On ferait bien trop de vigilance et le système deviendrait inutile”, a déclaré Christophe Morel. “Il y a un équilibre à trouver, alerter suffisamment et ne pas suralerter”, a-t-il souligné. Il estime ici qu’il n’y “avait pas assez d’éléments” en avance.

Philippe Arbogast, chercheur à Météo-France a admis qu’il fallait “entendre les critiques”, mais a réaffirmé qu’ils ne devaient pas “alerter dès qu’une situation extrême apparaît” dans les simulations.

L’alerte orange en Corse avait été levée à 11h16, redescendant en vigilance jaune. Les deux départements sont, à nouveau, en alerte orange dès 21h ce jeudi et jusqu’à vendredi matin.

[

]

Source link