Les budgets prévisionnels pour augmenter les salaires historiquement hauts



Selon une étude du cabinet Deloitte, les budgets prévisionnels pour les augmentations de salaires sont à un niveau historiquement haut.

Pour 2023, les budgets d’augmentation prévisionnels des salaires varieront de 3 à 3,5%, selon le cabinet Deloitte qui interroge régulièrement plusieurs centaines d’entreprises sur leurs politiques de rémunération. C’est un niveau historiquement haut. Des perspectives plutôt réjouissantes, qui font suite à une année 2022 au cours de laquelle les entreprises ont commencé à desserrer les cordons de la bourse.

La quasi-totalité des salariés du privé ont vu leur rémunération augmenter cette année, la hausse médiane du salaire de base s’élevant à 2,5%. Seuls 7% des salariés n’ont pas connu d’évolution de leur salaire de base en 2022 (contre 45% en 2021).

L’inégalité femme/homme augmente

Le seul point noir de cette étude concerne la parité au niveau des salaires. L’égalité salariale femme/homme ne progresse pas et même recule. L’écart salarial moyen s’élevant à 3,7% en 2022 (3,3% en 2017) pour tous les salariés et jusqu’à 5% pour les cadres. En termes géographique, on observe un tassement de l’écart entre la région Ile-de-France et la province (+4,9% en 2022 contre +5,2% en 2021).

>>> Retrouvez toutes les chroniques d’Emmanuel Lechypre en podcasts

Enfin, Deloitte constate une stabilisation du nombre de jours de télétravail “aux environs de 2 jours (par semaine) toutes catégories socio-professionnelles confondues, avec désormais une indemnisation versée par 50%” des entreprises.

Emmanuel Lechypre (avec MM)

[

]

Source link