le gouvernement veut accélérer, les riverains pourraient être indemnisés

Alors qu’Emmanuel Macron se rend à Saint-Nazaire (Loire-Atlantique) pour inaugurer le premier parc éolien offshore, ce jeudi, il devrait annoncer, dans le même temps, les grandes lignes du projet de loi d’accélération des énergies renouvelables. Son objectif : doter la France d’une cinquantaine de parcs éoliens en mer pour “viser 40 gigawatts en service en 2050”.

Emmanuel Macron se rend, ce jeudi, à Saint-Nazaire (Loire-Atlantique) pour “saluer la mise en œuvre du premier parc éolien en mer de France“.

Ces 80 éoliennes, installées au large, vont produire 20 % de l’électricité du département. Pour le moment, 50 % du parc, mis en service le 6 septembre, est relié au réseau. Le reste devrait être activé dans les semaines à venir.

Ce parc est le premier d’une longue série. Lors de sa campagne, en février, Emmanuel Macron avait fixé l’objectif de doter la France d’une cinquantaine de parcs éoliens en mer pour “viser 40 gigawatts en service en 2050“.

Un projet de loi en préparation

Lundi prochain, un projet de loi d’accélération des énergies renouvelables sera présenté en Conseil des ministres, avant d’être débattu au Parlement fin octobre.

Premier objectif du texte : diviser par deux le délai entre l’annonce d’un projet et sa mise en service. De huit ans pour construire un parc éolien, par exemple, cela devrait passer à quatre ans, comme c’est le cas chez nos voisins allemands.

Comment faire ? Le gouvernement veut réduire les délais de contentieux. Chaque échelon administratif aura 10 mois pour se prononcer sur un recours et une décision finale devrait être rendue en deux ans et demi maximum, contre cinq actuellement.

Une indemnisation des riverains ?

Autre enjeu de ce texte, permettant de trouver des surfaces supplémentaires pour les énergies renouvelables, en facilitant l’implantation de panneaux solaires aux abords des autoroutes ou encore sur les exploitations agricolesce qui pourrait apporter un complément de revenu aux agriculteurs.

Comme les habitants sont parfois réticents à l’installation des éoliennes, le dernier objectif est de faciliter l’acceptation des projets par la population. Concrètement, ceux qui habitent à proximité d’éoliennes ou de panneaux solaires pourraient bénéficier d’un ristourne sur la facture d’électricité.

Martin Cadoret (édité par Astrid Bergère)

Source link