“La France fait mieux que les autres”, assure Christiane Lambert



La patronne de la FNSEA Christiane Lambert assure que la France fait partie des bons élèves européens en matière de bien-être animal dans les élevages.

Malgré les scandales à répétition dévoilés notamment par les associations comme L214, la France ferait figure d’exemple en termes de bien-être animal dans les élevages et les abattoirs. C’est ce qu’assure ce mardi sur le plateau des “Grandes Gueules”, sur RMC et RMC Story, Christiane Lambert, la patronne de la FNSEA, le syndicat des agriculteurs.

“Je suis éleveuse, j’aime mes animaux, j’élève des animaux pour qu’ils vivent dans des bonnes conditions et qu’ils soient abattus dans de bonnes conditions pour produire de la viande de qualité”, explique-t-elle, elle-même éleveuse de cochons. Et cette attention au bien-être serait nationale. “La France a écrit une feuille de route bien-être animal avant les autres pays européens. Il y a plein de directives européennes, tous les pays ne les respectent pas de la même façon mais la France le fait mieux que les autres”, assure Christiane Lambert.

“Dans chaque abattoir, il y a un référent vétérinaire qui surveille et dénonce lorsqu’il y a des problèmes. Dans nos élevages, il y a des contrôles réguliers qui sont faits. Oui nous élevons les animaux pour qu’ils puissent être tués et produire de la viande. Mais chaque truie qui met à bas dans mon élevage, elle est accompagnée. Ils sont dans des élevages vérifiés par des scientifiques aujourd’hui”, explique la présidente de la FNSEA.

Les animaux, des “êtres sensibles”

Insuffisant pourtant pour Barbara Lefebvre, qui se revendique grande défenseuse de la cause animale. “On aimerait voir les images de votre ferme madame. La truie, elle vit dans des conditions qui ne sont pas conformes à ce que sont ses besoins physiologiques”, assure l’ancienne enseignante.

“Il n’y a pas de problème”, lui a répondu Christiane Lambert. “Ceci est une accusation non fondée. Mes truies sont sur paille pendant toute leur gestation et quand elles mettent bas, on les met dans des cases pour protéger leurs petits. Désormais tous les agriculteurs construisent des bâtiments avec des zones de maternité”.

Et la présidente de la FNSEA l’assure, son exploitation a reçu l’aval de la Fondation droit animal après une visite de son patron Louis Schlweitzer: “Il n’avait jamais visité un élevage et il parlait d’élevage. Il a dit que c’était ‘bien plus compliqué’ que ce qu’il pensait et finalement, que c’était ‘mieux’ que ce qu’il pensait”.

En France, la loi définit les animaux comme des “êtres sensibles”. Selon l’article L214-1 du code rurale et maritime, “tout animal étant un être sensible doit être placé par son propriétaire dans des conditions compatibles avec les impératifs biologiques de son espèce”.

[

]

Source link