La banque N26 assignée en justice, des clients demandent des dommages et intérêts



INFO RMC. Huit mois après les premières révélations sur les pratiques de la banque en ligne N26, RMC dévoile que l’entreprise sera assignée en justice par cinq clients qui réclament des dommages et intérêts.

Cinq clients vont assigner la banque en ligne N26 en justice la semaine prochaine. Pendant plusieurs mois, voire pendant des années, ces cinq clients ont vu leur compte bancaire bloqué sans raison par cette banque en ligne allemande. S’ils ont tous réussi à récupérer leur argent, ils réclament aujourd’hui des dommages et intérêts. Cinq assignations au civil, devant le tribunal judiciaire du lieu d’habitation de chaque client.

“Je ne pouvais pas aller m’acheter à manger”

C’est le cas de Patrick. Au chômage, il avait dû vendre sa maison, tellement il était en difficulté. Sauf que pendant trois mois, N26 a bloqué son compte “sans aucune explication”, et notamment les 74.000 euros de la vente de sa maison.

“Comment je faisais pour payer mon quotidien ? Je ne pouvais pas ! Je ne pouvais rien faire ! Même pas aller m’acheter à manger… Ils te coupent les vivres comme ça, j’ai vécu l’enfer quoi”, explique-t-il à RMC.

Il demande à ce que cette banque soit “condamnée”. “Il faut vraiment leur taper sur les doigts pour qu’ils ne recommencent jamais”, souligne-t-il.

Les blocages continuent

Depuis les premières révélations sur les pratiques de la banque en ligne, rien n’a changé. Ces blocages de comptes bancaires n’ont pas cessé. A tel point qu’aujourd’hui, le groupe Facebook appelé “Communauté des clients arnaqués par N26” compte près de 4.000 membres. Ces clients sont exaspérés: RMC révèle ce vendredi qu’un collectif de dizaines de consommateurs, des Français mais aussi des Allemands et des Suisses, se rendra au siège de la banque, à Berlin, le 30 septembre. Ils souhaitent être reçus par la direction de la banque.

Maître Emma Leoty, qui représente certains de ces consommateurs lésés, reçoit en permanence de nouveaux dossiers.

“Je suis appelée tous les jours par des nouvelles personnes, des consommateurs, qui se plaignent de ne pas avoir la restitution de leur solde créditeur, alors qu’elles fournissent toutes les pièces nécessaires. Par exemple hier, j’ai une dizaine de mail de nouvelles personnes et j’ai cinq, six appels en plus. Donc une quinzaine de personnes à peu près par jour me contactent pour obtenir le déblocage de leurs comptes”, explique l’avocate.

En décembre dernier, lors de nos premières révélations sur cette affaire, la DGCCRF, la répression des fraudes, nous annonçait mener des investigations. Elles sont toujours en cours.

>>> Retrouvez les enquêtes de la cellule “RMC s’engage pour vous” en podcast

La banque minimise

Face à ces accusations, la banque minimise le phénomène. Ce jeudi, elle nous a répondu par écrit que sur les 2,5 millions de clients qu’elle a en France, elle n’a reçu que “quelques dizaines de contestations suite à des clôtures de compte”. Et elle assure collaborer avec les autorités.

En attendant, Maître Emma Leoty doit au cas pour cas négocier avec la banque N26. Elle a déjà aidé une quarantaine de clients à débloquer leurs fonds. D’autres clients qu’elle représente pourraient également demander des dommages et intérêts.

Joanna Chabas avec Maxime Martinez

[

]

Source link