“Il veut juste du contrôle” selon Daniel Riolo



Kylian Mbappé a obtenu gain de cause dans la question des droits à l’image qui l’oppose à la Fédération française de football. Pour Daniel Riolo, la FFF a trop attendu pour se saisir du problème alors que l’attaquant du PSG et de l’équipe de France avait pourtant alerté bien plus tôt.

La Fédération française de football a cédé. Lundi, Kylian Mbappé a menacé de ne pas participer à une opération marketing prévue ce mardi, dans le cadre du conflit qui l’oppose à la FFF sur le droit à l’image collectif des joueurs. Plus prompte à réagir que sur d’autres sujets, la Fédération a craqué dans la soirée, annonçant s’engager “à réviser dans les plus brefs délais la convention inhérente aux droits à l’image qui la lie à ses joueurs en sélection”.

“S’il y avait un vrai patron à la tête de la fédération et quelqu’un de compétent, peut-être qu’on n’en serait pas arrivé à cette situation assez folle”, juge Daniel Riolo dans “Apolline Matin” ce mardi sur RMC et RMC Story. “Mbappé dit qu’il a un problème avec cette convention, en disant que c’est lui grosso modo que les partenaires veulent sur ces photos, ce qui est vrai. Ils veulent en général toujours les deux, trois mêmes qui font vendre”, rappelle le consultant de RMC Sport.

Or, Kylian Mbappé avait déjà alerté en se voyant à chaque fois extrêmement sollicité à chaque rassemblement de l’équipe de France. C’est à ce moment-là qu’il a estimé qu’il fallait plus de transparence sur ces opérations marketing. “Mbappé ne demande pas plus d’argent. Il veut juste du contrôle”, assure Daniel Riolo.

Des convictions à géométrie variable?

Mais pour certains, l’avant-centre de l’équipe de France et du PSG est incohérent, voulant “contrôler ses valeurs” tout en assurant à côté la promotion de SoRare, une plateforme d’achat de cartes de footballeurs fictives que certains accusent de n’être qu’une banale suite de Ponzi.

“S’il a des convictions, qu’il les tienne jusqu’au bout et tant mieux pour lui. J’espère juste une chose, c’est que dans deux mois, il n’ira pas au Qatar. Il doit avoir des convictions assez fortes”, juge de son côté Raphaël, un auditeur de RMC.

Daniel Riolo, de son côté, défend Kylian Mbappé en assurant qu’il n’a jamais pris position sur des sujets de société, notamment sur l’écologie, rappelant que son unique combat est lié à ces droits à l’image en équipe de France. “Il a le droit d’avoir ses convictions. Si ses valeurs ne l’empêchent pas d’aller au Qatar, il fait ce qu’il veut”, assure-t-il.

En espérant que la tempête soit désormais passée, l’équipe de France, décimée, doit se concentrer sur les deux matchs à venir contre l’Autriche et le Danemark jeudi et dimanche, dans le cadre de la Ligue des Nations, mais surtout en guise de préparation pour la Coupe du monde 2022.

[

]

Source link