François Bayrou opposé à un passage en force, “c’est son charme” pour Olivia Grégoire

Olivia Grégoire, ministre déléguée chargée des PME, du Commerce, de l’Artisanat et du Tourisme, a réagi dans “Apolline Matin” ce lundi sur RMC à l’opposition de François Bayrou à un passage en force de la majorité sur la réforme des retraites.

“Je suis opposé au passage en force sur les retraites”. Patron du Modem, membre de la majorité présidentielle, François Bayrou a pris une position très claire dans une interview au parisienne publié ce samedi. Le risque de “coaliser les oppositions entre elles, puis de diviser la société française”, est trop important pour l’ancien ministre, alors que le gouvernement envisage de faire voter la réforme des retraites dans le cadre d’un amendement au projet de loi à venir sur le financement de la sécurité sociale (PLFSS).

“François Bayrou, en tant que membre éminent de la majorité, fait entendre sa voix, estime Olivia Grégoire, ministre déléguée chargée des PME, du Commerce, de l’Artisanat et du Tourisme, dans “Apolline Matin” ce lundi sur CMR et Histoire du CMR. C’est aussi Renaissance (le parti de la majorité présidentielle, ndlr), on n’est pas des soldats, tous unis sur la même gamme. Il fait entendre sa voix et sa sensibilité. C’est son charme, aussi. On le connaît, François Bayrou. Ce n’est pas nouveau. C’est un homme qui a le courage de ses convictions et il les partage. C’est le cœur de notre façon de raisonner.”

“François Bayrou fait part de son avis, avec force et conviction, ajoute-t-elle. Le président de la République et la Première ministre trancheront. Ils prendront leur décision à l’aune de l’avis de François Bayrou et du leur. “

“On doit faire cette réforme”

Olivia Grégoire insiste sur la nécessité de réformer les retraites. “Avant de mettre en garde sur le, entre guillemets, passage en force, François Bayrou dit très clairement que cette réforme est absolument vitale, souligne-t-elle. Cela me semble important de revenir sur ce constat. Elle est vitale pour le système de retraites, mais pas que. Elle est vitale aussi pour le financement des grandes réformes pour le progrès social qui sont devant nous. Je pense à la dépendance, au grand âge, à la santé… Donc ce constat, on le partage.

“On doit faire cette réforme, appuie Olivia Grégoire. Comment ? Il y a plusieurs options sur la table. On va très vite être fixé. La Première ministre s’exprimera. Elle reçoit les partenaires sociaux cette semaine. Mon collègue Olivier Dussopt (ministre du Travail, du Plein emploi et de l’Insertion, ndlr) les reçoivent dès aujourd’hui. Nous allons donc, cette semaine, rentrer dans le vif du sujet de la méthode. Tous les scénarios sont sur la table. (…) Ça fait 20 ans qu’on sait très bien qu’il va falloir se confronter à ce sujet de la réforme structurelle… On a essayé, ça a bloqué avec force. On a entendu quand ça a bloqué. On n’a pas réussi à la passer . Notre ambition est intacte, on souhaite la passer. Les concertations ont eu lieu tout l’été et elles ont lieu encore. Je pense qu’on aura, dès la fin de la semaine, un éclairage sur le commentaire.”

Source link