faut-il développer la semaine de 36 heures sur 4 jours?



Chez nos voisins, les initiatives pour développer la semaine de 4 jours se multiplient. Mais en France, malgré quelques expériences locales, dans le privé comme dans le public, on reste pour l’instant frileux.

C’est la fin des 35 heures pour les fonctionnaires d’Écully dans le Rhône. Sébastien Michel, le maire LR de la ville, située en banlieue lyonnaise, fait désormais travailler les employés 4 jours pendant 36 heures. L’idée est de rééquilibrer la vie des salariés entre vie professionnelle et vie personnelle tout en faisant augmentant la productivité.

Au Royaume-Uni par exemple, 3300 salariés testent la semaine de 4 jours pendant 6 mois. S’ils ont un jour de week-end supplémentaire, leurs objectifs restent les mêmes, dans un pays où l’on travaille en moyenne 37 heures par semaine. Des tests sont prévus en Espagne et en Ecosse.

En Islande, la semaine de 4 jours a été testée dès 2015 et depuis, la majorité des entreprises l’ont adopté.

En France, aucun autre test d’ampleur n’est prévu pour l’instant. Au grand dam d’Emmanuelle Dancourt qui se dit “complètement” pour ce lundi sur le plateau d’Estelle Midi sur RMC et RMC Story: “Cela reste assez confidentiel en France”, déplore-t-elle cependant.

“Pas sûr qu’on puisse améliorer la productivité”

“La 35e heure, c’est l’heure à partir de laquelle on défiscalise les heures supplémentaires. Personne ne travaille vraiment 35 heures en France”, rappelle de son côté Jérôme Lavrilleux, alors qu’en France, les gens travaillent en moyenne 36,9 heures par semaine.

“Je ne suis ni pour ni contre, mais je pense que cela doit se faire sur la base d’un accord. Mais je ne suis pas sûr que l’on puisse en améliorer la productivité”, ajoute-t-il.

Pour Perico Legasse, “il faut sortir du climat rigide dans lequel on enferme l’univers du travail”. “Ça doit se faire en fonction de l’activité et en fonction de la branche”, ajoute le critique culinaire. “Il y a des gens qui ont besoin de travailler 42 heures, d’autres qui veulent travailler 4 jours”, estime-t-il, appelant l’Etat à établir un cadre.

“Personne ne va vous obliger à le faire”

“On a mis ça en place dans notre entreprise”, explique Thomas, chef d’entreprise en rénovation du bâtiment en Charente. “Cela permet à nos salariés de pouvoir prendre tous leurs rendez-vous médicaux et administratifs le vendredi par exemple. J’ai un employé qui fait des travaux dans sa maison, ça lui laisse trois jours de travaux, c’est plus agréable”, ajoute-t-il.

A contrario, Franck, restaurateur et hôtelier dans le Var, est contre: “Déjà les 35 heures pour les restaurateurs ça a eu pour conséquence un jour de fermeture. Ensuite on ne trouve pas donc comment embaucher quelqu’un pour les 3 jours qu’il reste?”, interroge-t-il. “Personne ne va vous obliger à le faire”, tient à lui rappeler Jérôme Lavrilleux. En attendant pour l’instant, peu de salariés français bénéficient de la semaine de 4 jours.

[

]

Source link