“Dans certains immeubles, on laisse le chauffage toute l’année”



Les températures ont chuté, poussant les Français à s’interroger. Est-ce déjà le moment d’allumer le chauffage malgré la hausse des prix et la crise énergétique? De leur côté, les chauffagistes l’assurent, le travail a déjà commencé pour eux.

Les températures ont baissé. Après un été très chaud et sec, le thermomètre a brutalement chuté, poussant à ressortir pulls et manteaux. Environ 10 degrés sont attendus un peu partout en France ce week-end.

Et en ce premier jour d’automne, de nombreux Français s’interrogent. Est-ce venu le moment de remettre le chauffage malgré la crise énergétique? “C’est clairement trop tôt et trop cher”, assure à RMC un habitant d’Armentières, dans le Nord. “On se pose la question mais le confort prime, on a mis en place un thermostat avec des heures de déclenchement”, confesse une autre habitante de la ville qui fait attention. À Paris, la municipalité réfléchit à retarder la mise en route du chauffage dans les HLM.

D’autres n’ont pas attendu. Carlos, chauffagiste dans les Hauts-de-Seine, raconte ce vendredi, dans “Les Grandes Gueules” sur RMC et RMC Story, avoir déjà remis le chauffage dans sept immeubles cette semaine. “Dans certains immeubles, on n’éteint même pas le chauffage, on le laisse toute l’année. On nous dit de ne pas l’éteindre parce que s’il y a un coup de froid en août ou en juillet, les gens doivent pouvoir se chauffer le matin”, explique-t-il.

“On a des sondes extérieures qui permettent la régulation. Si on arrive dans un immeuble et qu’il fait 12 degrés, la chaufferie va se mettre en marche automatiquement et envoyer une petite température dans les radiateurs. Cela signifie que la chaudière est toujours en fonctionnement toute l’année, 24 heures sur 24. Et dans certains immeubles, les copropriétaires ne veulent pas arrêter le chauffage”, indique Carlos.

“Bientôt, une partie de la population va travailler pour payer son chauffage”

Pour éviter de voir la note flamber, comme le craint ce chauffagiste, mieux vaut mettre un pull et retarder l’allumage. Car tout coûte cher. “Il y a des augmentations de prix indécentes. Je n’ai jamais vu autant de gens faire attention aux prix”, assure Mourad Boudjellal sur le plateau des “Grandes Gueules”. “Et à côté de ça, on continue de se prendre pour une superpuissance et le train de vie de l’Etat n’a pas baissé. J’ai l’impression qu’on est entré dans le quart-monde. On est en train d’accepter n’importe quoi! Bientôt, une partie de la population va travailler pour payer son chauffage”, peste-t-il.

“Je suis très en colère”, explique Nathalie, qui habite dans le Puy-de-Dôme. “Je fais partie de la classe moyenne, je n’ai le droit à aucune aide alors que mes factures explosent. Je me prive de tout, je n’ai plus de loisirs, je ne peux que payer. Avec mon mari, on fait partie des gens qui travaillent et qui paient des impôts et on ne s’en sort pas. C’est lamentable”, dénonce-t-elle.

Seule bonne nouvelle à l’horizon, les températures devraient rester stationnaires, sans grande dégringolade pour ce début d’automne.

[

]

Source link