Anne Hidalgo – Valérie Pécresse: les coulisses d’un repas marqué par la “sororité de combat”

Les deux candidats vaincus à l’élection présidentielle, maire de Paris et présidente de la région Île-de-France, ont partagé un repas en tête-à-tête cet été. Avec notamment les JO 2024 en ligne de mire.

Cet été, Valérie Pécresse et Anne Hidalgo se sont rencontrées, longtemps, en tête-à-tête. Les deux candidats malheureuses à la présidentielle se sont retrouvées, le temps d’un repas, loin des caméras.

La maire de Paris et la présidente de la région Île-de-France ne sont pas franchement connues pour être les meilleures amies du monde. Mais, de façon unanime, leurs camps respectifs saluent la courtoisie de ce rendez-vous. En filigrane, on comprend qu’elles avaient besoin de parler : de leur expérience, de leur parcours, de leurs partitions, sûrement…

“Vu la façon dont elles ont été prises pendant la campagne, pourquoi ça se rapproche”, nous raconte une fidèle de Valérie Pécresse. On me dit qu’avant-même la fin de la campagne, elles s’étaient croisées dans les loges d’une des émissions politiques. Elles avaient alors déjà parlé de leurs “galères respectives, savaient qu’elles allaient subir le même sort”, nous dit un proche d’Anne Hidalgo.

Elles ont cessé les sujets qui fâchent

Au fond, elles partagent une “sororité de combat”, dit-on chez Anne Hidalgo. Elles sont ressorties de table avec ce constat commun : que c’est dur, encore, en 2022, d’être une femme politique candidate à la présidentielle.

De là à mettre de côté leurs divergences ? Elles n’ont pas trinqué à l’amitié en sortant, mais elles ont visiblement arrêté les sujets qui fâchent. “Elles ont compris que ce n’était plus possible d’être en opposition, parce qu’elles ont des intérêts en commun”, nous explique un proche de l’ex-candidat socialiste.

Avec en ligne de mire les Jeux Olympiques de 2024 à Paris, dont elles ont visiblement beaucoup échangé lors de leurs retrouvailles. On s’en rappelle à ce sujet, les ex-concurrentes sont devenues alliées lorsqu’elles se sont retrouvées toutes les deux évincées cet été d’une réunion autour du chef de l’Etat sur l’organisation des JO.

Hélène Terzian (édité par JA)

Source link