à Roissy-en-Brie, où ont grandi les frères, omerta et stupéfaction



L’affaire Pogba qui secoue le monde de football étonne à Roissy-en-Brie (Seine-et-Marne) où a grandi la fratrie.

Cible de tentatives d’extorsion se chiffrant en millions d’euros, Paul Pogba, l’un des joueurs clefs du titre mondial remporté par l’équipe de France de football en 2018, se retrouve au coeur d’une rocambolesque affaire qui fait l’objet d’une enquête en France où apparait le nom de son frère aîné, Mathias. Ce dernier a lancé l’affaire sur les réseaux sociaux ce week-end promettant de “grandes révélations” sur son frère Paul qui remettraient en cause “l’admiration, le respect, sa place en équipe de France” et l’accuse notamment d’avoir “jeté un sort” à Kylian Mbappé.

Paul Pogba se défend en disant avoir été piégé par des amis d’enfance et “deux hommes cagoulés armés de fusils d’assaut”, qui lui réclamaient 13 millions d’euros pour “service rendu” et lui reprochent de ne pas les avoir aidés financièrement depuis qu’il est devenu joueur professionnel.

“Peut-être qu’il n’a pas suffisament partagé avec ses proches?”

Dans le quartier d’enfance des Pogba à Roissy-en-Brie (Seine-et-Marne), où l’omerta et la stupéfaction règnent. Tous les jeunes qui ont gardé contact avec Mathias ou Paul Pogba refusent de s’exprimer face à nous sur ce conflit qui paraît invraisemblable à tous les habitants de ces 13 tours HLM. Les plus âgés et les anciens copains de collège sont bouleversés par ce conflit, car les frères étaient inséparables, devenus joueurs professionnels tous les deux, et souvent photographiés ensemble.

Une amie d’enfance décrit Mathias Pogba 32 ans comme “la grande gueule” de la fratrie contrairement au milieu de terrain de 29 ans, “plus droit”. “Paul Pogba a toujours été généreux, il n’y a aucune raison de réclamer quoi que ce soit”, s’indigne cette ancienne copine de Paul, qui évoque le terrain de foot construit pour les jeunes de Roissy-en-Brie. “Peut-être qu’il n’a pas suffisament partagé avec ses proches”, semble justifier une voix du quartier.

Nicolas Traino (édité par J.A.)

[

]

Source link