300 tonnes de produits saisis dans une opération internationale anti-drogue



Une énorme opération anti-drogue au niveau mondial a permis de saisir plus de 300 tonnes de produits dont 35 de stupéfiants. Plus de 1.000 personnes ont été arrêtées partout sur le globe.

Une opération coordonnée dans une vingtaine de pays a permis de saisir plus de 300 tonnes de composants chimiques, de drogues synthétiques et “traditionnelles” pour une valeur totale de 700 millions de dollars, a indiqué Interpol jeudi dans un communiqué.

L’opération menée du 23 juin au 31 juillet “a ciblé le trafic de drogue aérien, maritime et terrestre dans 22 pays, avec plus de 291 tonnes de produits chimiques” destinés à la fabrication de psychotropes et “35,5 tonnes de stupéfiants” saisies, détaille l’organisation de coopération policière internationale basée à Lyon.

20 tonnes de cocaïne et 11 de cannabis

Les saisies incluent 20 tonnes de cocaïne, 11 tonnes de cannabis, 1,8 tonne de kétamine et 581 kilos de captagon, selon la même source. Un “super-laboratoire clandestin”, capable de produire “des centaines de kilos de kétamine”, a par ailleurs été démantelé au Cambodge et 75 kilos d’héroïne ont été saisis dans le port de Mundra, en Inde, dans le cadre de cette opération baptisée “Lionfish” – du nom d’un poisson venimeux répandu en Asie-Pacifique.

“Si les drogues traditionnelles comme la cocaïne et le cannabis continuent de représenter une part significative des drogues en circulation, l’opération a souligné l’augmentation de la production et de la vente de drogues synthétiques comme les métamphétamines, le captagon ou la kétamine”, explique Interpol.

Plus de 1.000 suspects arrêtés

Au total, 1.333 suspects de 25 nationalités différentes ont été arrêtés, dont au Cambodge, un trafiquant recherché par notice rouge. L’opération a montré que les trafiquants, des groupes organisés, fonctionnent comme des holdings mondiales et utilisent différents modes de transport, des containers de cargo jusqu’aux courriers postaux, en passant par les bateaux rapides et les petits avions, selon Interpol.

Parmi les pays participant à l’opération Lionfish figurent, entre autres, le Bahreïn, le Brésil, le Cambodge, l’Inde, la Thaïlande, l’Indonésie, le Sri Lanka, le Maroc, l’Irak, la Colombie, Oman, le Japon et l’Australie.

[

]

Source link